LE CHALLENGE DU BOUT DU MONDE

David Philippe et Charly Sibille sont à Hawaii pour prendre aux championnats du monde X-Terra ce week-end. Photo SDR

Comme l'an dernier, le Dijon Singletrack comportera des représentants aux championnats du monde de XTerra à Hawaii.


«Trente heures d’avion, être réveillé par le chant des oiseaux, nager avec les tortues… Le dépaysement est important », prévient Gérald Lenourry, qui avait été du voyage jusqu’à Hawaii l’an dernier.

 

Et l’événement unique. C’est l’une des raisons principales pour lesquelles les championnats du monde XTerra – un triathlon nature constitué d’une distance natation dans le Pacifique, d’un parcours VTT et d’une dernière épreuve de course à pied sur le mode trail – attirent des concurrents des quatre coins du globe. Et parmi eux, deux Côte-d’Oriens du DST (Dijon Singletrack).

 

Pour le vététiste lédonien Charly Sibille, 19 ans, qui se hisse régulièrement dans le top 40 de la coupe de France en Elite et dans le top 25 des espoirs, c’était véritablement un objectf de sa saison.

Même s’il n’a découvert le triathlon que depuis un an, sur l’épreuve de Vouglans. Deuxième de sa catégorie des 18-19 ans à Dijon l’été, encore deuxième à Saint-Point, et danle top 20 du scratch à chaque fois, Charly savait qu’il y avait un coup à jouer à Xonrupt lors du X-Terra France.

Il s’est tout simplement imposé et a remporté du même coup son billet pour Hawaii. « J’aimerais bien faire un podium dans ma catégorie », confie-t-il. « Mais c’est difficile de connaître le niveau. »

 

Une sacrée surprise

Le Chevignois David Philippe, qui sera en lice dans la catégorie des 25-29 ans, a un peu plus de bouteille sur les courses aux trois disciplines. Pendant trois ans, il a porté les couleurs de Besançon lors des saisons de triathlon. « Mais j’ai fini par être un peu lassé par le triathlon classique. L’esprit “nature” me plaisait », explique-t-il.

Il a donc troqué son vélo de course pour un VTT et s’est lancé dans l’aventure à Gérardmer. Alors évidemment, en se lançant sur le X-Terra pour la première fois à Xonrupt, David ne s’attendait pas à se retrouver ux avant-postes. « ça a été la surprise. Je savais quel était mon classement, que j’étais revenu en 17 e place du scratch en vélo. Mais ça faisait quand même du monde devant et je ne pensais pas que je me qualifierais. En fait, je l’ai appris le soir, lors de la remise des récompenses. »

 

Une autre question s’est alors posée : celle de sa participation au rendez-vous international. « C’est un budget de 3500 euros », précise-t-il. « Mais je me suis dit que je n’aurai peut-être plus jamais la chance de pouvoir y aller. Sur les courses de VTT, on n’est jamais à l’abri d’avoir un problème mécanique. Je me suis dit qu’il fallait que j’y aille, que c’était trop beau. Maintenant, il y a trop de paramètres pour que je me fixe des objectifs précis. Je vais essayer de faire la meilleure course possible. »

 

ce site a été créé sur www.quomodo.com